Discussion à l'émission "Terre de femmes"

Dernière mise à jour : 3 févr.

Canal M- vues et voix-Émission Terre de Femmes https://canalm.vuesetvoix.com/linceste-le-grand-secret-familial/

Manon Vincent Marthe St-Laurent Emission Terre de femmes-Inceste

Elles n’oublient pas Aux adultes qui croient que les enfants oublient... eh! bien non, malheureusement. La petite Manon n’a rien oublié des cris, des claques, des coups, des sacs noirs remplis pour partir vite avant le retour de mon père. Encore plus douloureux, il y a les phrases assassines, les regards, les mensonges, les attouchements, les menaces de mort et la trahison d’un père qui aurait dû nous aimer et nous protéger, moi et ma mère. L’abandon par un parent, aussi mal-aimant soit-il, laisse des marques profondes dans la tête et dans le cœur. Quand tu ne vaux pas l’amour de ton père, l’estime de soi en prend une claque et handicape la vie. Mais bien sûr que j’en suis remise. Je ne m’apitoie pas, parce que j’ai eu une mère merveilleuse qui s’est battue pour qu’on s’en sorte. Oui, oui, aujourd’hui tout va bien! Ça m’a pris des années pour trouver les outils de vie qu’un enfant aimé reçoit sans demander. Ça va, ça va, j’ai trouvé! Est-ce que j’ai oublié? Non. Et puis, je porte en moi une partie de lui. Même si j’ai changé mon nom, je ne peux pas changer de visage ni de gènes. Oublier mon passé serait comme oublier une partie de ce que je suis. Mais ça va. Ça ne se voit pas du tout! Et puis, il y a toutes celles qui ont vécu tellement pire que nous. Chanceuses que nous sommes, on est toujours en vie! Effectivement… merci. J’aurais tant voulu tout oublier, si vous saviez! Petite ou grande, la violence est comme une tache rebelle. Même nettoyée, elle persiste. Au-delà de mes souvenirs d’enfant, un jour mon père m’a tout avoué. Comme dans le temps, il a admis les coups, donnés à cause « du caractère indomptable de ma mère », et les attouchements, incontrôlables parce que j’étais une enfant affectueuse. Sans s’excuser, avec une face de clown triste, il réclamait mon pardon « pour mourir en paix » qu’il disait.


N’ayant pas les mots pour lui répondre, je me suis tournée vers notre système de justice. Si mon enfance fut un drame, mon passage devant le juge fut un cirque. Parce qu’un avocat acrobate a su « semer le doute », mon père est non coupable lavé de tout soupçon. The show must go on, et s’il vous plaît mesdames, essayez donc d’oublier!


112 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout