Le gars qui passe

Dernière mise à jour : 3 févr.


Le dessin du peintre Alain Bissonnette accompagne un texte de l'auteure Manon Vincent
Dessin du peintre Alain Bissonnette

En as-tu un toi, un gars qui passe ?

Un passeur qui ne fait que passer.

Un « sans rendez-vous », qui passait par chez vous, là là ! Et qui s’est arrêté.


Un qui ne passe pas une minute à se questionner: "J’passe tu ? J’passe tu pas ? " Non. Il passe quand y passe, que ça convienne ou pas, c’est là que ça se passe!


Bien sûr ! Souvent, il passe au mauvais moment dans mon emploi du temps tant occupé d’une vie tellement remplie, mais lui, il s’en fout totalement. Il passe parce que lui, il s’ennuie et il vient aux nouvelles ; comme dans le temps, spontanément!

Comme dans le temps du spontané, tu te souviens ?


Une sorte de temps passé où les gens ne s’envoyaient pas un texto pour demander si c’était le bon temps pour appeler. Ils appelaient. C’était là que ça se passait ! Ou bien carrément, comme mon passeur, ils passaient!


En plus, dans ce temps-là, il n’y avait pas d’afficheur ! La curiosité nous faisait décrocher. Il fallait répondre pour savoir.

« Allo ? »

-Ah ! Alloooo !!! …. »

Aujourd’hui, on filtre. Ah! Pas maintenant. Ah! Pas encore lui ! Ah! Plus tard...


Mon passeur lui, il passe avec tout son cœur ! Je ne peux pas me défiler. Pas maquillée, pas dans ce mood là, pas le temps, pas envie, ça ne se pose pas comme question. Y passe. J’ai toujours ben pas le choix puisqu’il est là le nez dans la porte à chercher si je suis là ! Il cogne, il sonne et j’ouvre, dans l’instant, comme dans le temps du téléphone à pitons.


« - Allo ?! Je te dérange-tu ? Je ne reste pas longtemps, je passais… »


Y dit ça avec son grand sourire au présent, son regard d’un autre temps, sa tendresse en vrac pis son amitié débordante, tellement grande qu’elle ne peut pas se contenir dans un texto et encore moins dans un émotionne. Tout son être est là, à bras ouverts. Pas de malaise, pas de cachette, tu ne peux pas te défiler ! C’est un beau vivant mon passeur. Un vrai. Lorsqu’il se passe trop de temps entre ses passages, je m’en ennuie…ben oui. Je l’espère, tranquille, certaine qui va repasser au bras du temps qui passe.


En tout cas, je t’en souhaite un « gars qui passe ». Si chez vous ça sonne, n’hésite pas !

-------------

L'encre est de l'artiste Alain Bissonnette de St-Antoine.

Et le texte de Manon

11 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout